Aujourd’hui, c’est répression et pénal au menu !

Ça fait bien longtemps que je n’avais rien écrit ici, à votre grande surprise, je vais parler DPI et libertés.

Vous n’avez sûrement pas raté les péripéties de Mohamed Merah à Montauban puis Toulouse, ni la prévisible  récupération politique des faits par certains candidats à la présidentielle, je ne vous ferai donc pas un résumé, d’autant plus que je n’ai pas ouvert mon blog dans ce but.

Je m’attarderai simplement sur la magnifique, que dis-je, splendide citation de Nicolas Sarkozy, prononcée lors du discours qu’il a tenu par rapport aux récents événements. Voyez plutôt:

Désormais, toute personne qui consultera des sites internet qui font l’apologie du terrorisme ou qui appellent à la haine et la violence sera punie pénalement.

Rien ne vous choque ? Une fois de plus, ça pue quand même le DPI et l’atteinte aux libertés individuelles à plein nez. Bon, d’un côté on peut être rassurés, car il y a de grandes chances (à mon avis) que ça soit balayé d’un revers de main par les hautes instances, du Conseil Constitutionnel à la CJUE.

Mais les libertés, on s’en fout, non ? C’est bien plus classe de dire qu’on combat la pédophilie, le terrorisme, etc.,  ça fait tout de suite grand sauveur de l’humanité !

Un fait reste toutefois impossible à nier: il n’a tiré aucune leçon des échecs d’HADOPI 1 et 2. Il n’a toujours pas compris qu’enchaîner les lois répressives poussera les internautes, qu’ils soient pédophiles, terroristes, ou simples téléchargeurs de musique/films, vers des protocoles de plus en plus sécurisés, rendant de plus en plus difficile la lutte contre la cybercriminalité.

Et une fois n’est pas coutume, je finirai sur une citation:

Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. Benjamin Franklin

Posted in Non classé | Leave a comment

Laisser un commentaire